-18

Certains contenus sur les pages suivantes sont de nature érotique ou pornographique. Si tu ne souhaites pas voir un tel contenu, ou si la législation dans ton pays ne t'autorise pas à le faire, n'entre pas sur ce site.

Les Priapiques

Cum cunno mihi mentula est vocanda.

50 nuances de sextos

Il faisait ses études à l’autre bout de la France mais ses parents vivaient au bout de ma rue. J’avais fait sa connaissance à l’occasion des vacances scolaires alors qu’il revenait passer quelques jours dans la maison familiale. Il prétendait avoir une copine et même être fiancé ; mais ne dédaignait pas se prendre une bite dans le cul de temps à autre. Enfin surtout la mienne, malgré (ou peut-être à cause de) notre différence d’âge.

De temps à autre, cela signifiait en l’occurrence : aussi souvent que le calendrier scolaire de la zone B le permettait, plus quelques week-ends par-ci par-là, lorsqu’il faisait un aller-retour éclair chez ses parents pour cause de linge à laver. Pour le reste de l’année, nous avions nos forfaits SMS illimités.

Évidemment, le problème du sexe par SMS, c’est qu’on a vite fait le tour du sujet. Même en faisant preuve de créativité, une photo de bite reste une photo de bite. Ça n’a rien d’extraordinaire, on en trouve des millions sur internet, pas besoin de jouer au sugar daddy pour ça. Une autre chose qui me tracassait était que j’étais sûr qu’un mec qui se prétendait hétéro tout en étant aussi passif au lit refoulait plein se choses. Je voulais tout à la fois casser la monotonie de nos échanges et pousser mon nouveau sex friend à explorer ses limites. J’avais un plan, il me suffisait juste d’attendre la bonne opportunité.

J’hésitais un instant avant de répondre. Allait-il me suivre ?

Bingo ! J’étais pratiquement sûr qu’un trip soumission l’exciterait ! Et pour m’assurer que sa promesse de chasteté résisterait à la pression de ses hormones, je lui expédiai le jour même tout le matériel nécessaire. La Poste fit son office, et quarante-huit heures plus tard :

Enfiler une cage de chasteté avec une demi-molle n’est pas chose facile, ce qui explique sans doute qu’il lui fallut pas mal de temps, de douches froides et de gel lubrifiant avant de m’envoyer une preuve en image.

L’épreuve n’était pas bien difficile pour une première fois : les vacances débutaient le week-end suivant. Cela représentait à peine trois ou quatre jours d’abstinence. Néanmoins il n’attendit pas le samedi comme prévu pour venir sonner à ma porte, mais passa à l’improviste le vendredi soir, directement en descendant de son train, avant même d’aller déposer ses affaires chez ses parents.

Ne pas respecter l’horaire convenu, c’était un cas de désobéissance manifeste !

— Tu mérites une bonne punition.
— Oui.
— D’abord l’oiseau va rester en cage jusqu’à demain, comme c’était prévu.
— Cool !
— Et puis tant que tu es là, tu vas me sucer, que tu sois pas venu pour rien.
— Super !
— Attends, tu as l’air fier de toi… Tu l’as fait exprès, c’est ça ?
— Évidemment ! Tu voulais de l’imagination et du piment, montre moi ce dont tu es capable : je t’ai désobéi, maintenant tu as jusqu’à demain pour m’inventer une vraie punition. Parce que ce que tu me proposes, là, c’est un peu gentil, hein.
— PETIT CON…
— Allez, sors ta bite que je m’en occupe, on n’a pas la soirée, mes parents vont se demander pourquoi je mets si longtemps à venir de la gare.

Inventer une vraie punition pour le lendemain ? Quelque chose qui ne soit ni trop ni trop peu sévère ? Quelque chose de déplaisant, de contraignant, d’humiliant, mais que je me sente capable de lui infliger ? Et qui soit sexuellement excitant de surcroit ? Aujourd'hui j'aurais plein d’idées ! Mais à l’époque, sur le coup, gros blanc dans ma tête…

Ce soir-là, je me couchai en réalisant que finalement, celui qui allait explorer les limites de l’autre n’était pas celui que j’avais prévu. C’est toujours un peu vexant quand un mec de quinze ans ton cadet te donne une leçon.

Un grand merci à TarVal pour une des photos qui illustrent les copies d’écran des conversations SMS.

3
6 commentaires


Commentaires

1. estèf – le 28/12/2015 à 14:03 – #
Je suis très néophyte sur ce genre de choses alors désolé pour la question bête... Ça peut vraiment empêcher de bander ce truc ? J'ai l'impression que je banderais quand même et que j'en souffrirais le martyre !
2. Virgile – le 28/12/2015 à 15:00 – #
Ce n'est pas que ça empêche l'afflux de sang en cas d'excitation, mais vu que c'est rigide et assez petit, il n'y a pas vraiment la place pour que la "bandaison" se développe. Par contre ça empêche toute possibilité tactile, donc ça rend l'orgasme impossible chez beaucoup de gens, en tout cas par les moyens habituels. (Je te laisse imaginer les moyens détournés possibles…)
3. estèf – le 28/12/2015 à 15:42 – #
Merci de ta réponse, je pense être trop érectile pour tester un truc pareil, en plus avec la clé à distance ...
4. Virgile – le 28/12/2015 à 16:43 – #
La clef à distance est justement la base du truc. C'est une histoire d'abandonner le contrôle à un tiers. Si tu peux l'enlever quand tu veux, ça perd tout intérêt. :-)
5. estèf – le 28/12/2015 à 17:56 – #
Je comprends bien l'intérêt du truc, d'ailleurs je m'occuperais bien de la clé :)
6. SapioGay – le 30/12/2015 à 15:41 – #
Y aura une suite ? Parce que finalement, on sait rien du lendemain :s

Poster un commentaire

Les commentaires sont désactivés sur cette entrée.