-18

Certains contenus sur les pages suivantes sont de nature érotique ou pornographique. Si tu ne souhaites pas voir un tel contenu, ou si la législation dans ton pays ne t'autorise pas à le faire, n'entre pas sur ce site.

Les Priapiques

Cum cunno mihi mentula est vocanda.

Sans titre

photo

1
Laisser un commentaire

Sucettes

Sur les sites de rencontre pour les garçons qui aiment les garçons, on croise souvent des mecs qui placardent sur leur profil des photos d’eux en train de sucer. Quelle curieuse habitude. Moi, naïvement, je croyais que sur ce genre de site, on essayait de se vendre, de se rendre désirable, de se présenter sous son meilleur jour, or il me semble que personne n’a l’air particulièrement à son avantage avec une bite dans la bouche.

Peut-être qu’ils veulent juste montrer qu’ils sucent. Je ne vois pas trop l’intérêt, sucer c’est la base, tout le monde le fait. Plus ou moins bien d’ailleurs, mais ça, de toute façon, ça ne se voit pas sur une simple photo. Ils feraient mieux de montrer ce qu’ils font d’autre. Je sais pas moi, jouer avec des cordes ou des baillons, enculer des skets, des trucs rigolos et qui rendent bien en photo, quoi…

0
Laisser un commentaire

Sans titre

photo

0
Laisser un commentaire

Skets !

L’inconvénient d’avoir une paire de Reebok avec laquelle il m’est arrivé occasionnellement de participer à des plans skets, c’est que même si je les adore, je ne peux plus les porter en d’autres circonstances. Imagine que je les mette pour aller bosser. Il suffirait qu’à un moment quelconque de la journée mon regard se pose dessus pour qu’instantanément, plein d’images me reviennent en mémoire ! Je crains que ça me mettrait dans un état, disons, peu compatible avec une activité professionnelle normale…

0
Laisser un commentaire

Sans titre

photo

0
Laisser un commentaire

Sans titre

photo

0
Laisser un commentaire

Des bons coups

Je trouve ça mignon, les types qui se vantent d’être des bons coups. Les pauvres, un petit détail a dû leur échapper, prouvant par-là même que justement, ils ne sont pas des bons coups : il n’y a pas deux partenaires qui aiment la même chose.

Oh, bien sûr, tout le monde aime grosso modo la branlette, la pipe, éventuellement la sodo… Chez les mecs, le sexe est quand même assez mécanique, il suffit de tripoter les bons points sensibles pour que ça parte tout seul. Mais entre éjaculer et jouir, entre une simple baise et un bon coup, le bon coup que ces types prétendent être, il y a une putain de sacrée marge.

Cette marge, c’est par exemple le fait que nous n’avons pas tous les mêmes fantasmes. Le plus adroit des amants ne te fera jamais grimper aux rideaux s’il a une tête qui ne te revient pas, s’il est gros alors que tu préfères les minces, s’il est imberbe alors que tu préfères les poils, s’il est branché cuir alors que tu préfères la lingerie fine. Cette marge, c’est aussi le fait qu’il n’y a pas deux mecs qui aiment se faire branler pareil, se faire sucer pareil, se faire prendre pareil. Certains aiment la vitesse, d’autres la lenteur ; certains aiment la poigne, d’autres préfèrent les douces caresses du bout des doigts, d’autres encore ne jurent que par l’alternance des deux ; certains aiment quand ça glisse bien, d’autres préfèrent une lubrification a minima. Et puis cette marge, c’est aussi un bête problème de hasard et d’anatomie. Pour que la bite du gars viennent pile-poil te chatouiller la prostate, il faut une coïncidence de forme et de taille entre tes organes et les siens qui ne se présente pas tous les jours.

Le bon coup universel n’existe pas. Il y a des bons coups ponctuels, des mecs avec qui ça colle particulièrement bien, avec qui on est particulièrement sur la même longueur d’onde (et encore, juste à un moment donné : une semaine plus tôt ou plus tard et ça n’aurait peut-être pas marché aussi bien). Mais un bon coup en général, un mec qui ferait jouir comme jamais la majorité des autres mecs, tout le temps, à chaque fois ou presque ? Mouarf. Laisse-moi rire. J’ai plutôt l’impression que dans le sexe comme dans tous les autres domaines, ce sont ceux qui se vantent le plus qui s’y connaissent le moins.

1
Laisser un commentaire

Bondage (6)

photo

Désolé pour le cadrage un peu cut, il n'est motivé que par le respect de l'anonymat du modèle !

1
Laisser un commentaire

Au boulot ! (1)

Don’t shit where you eat dit le proverbe américain, autrement dit, pas de sexe au boulot. C’est l’évidence même. Comment veux-tu avoir une relation de travail normale avec ton voisin de bureau si tu profites de la pause syndicale pour le sucer dans les chiottes ? Oui je sais, c’est extrêmement frustrant, surtout qu’il y a ce jeune Indien au service informatique, tu fais semblant de ne pas réussir à imprimer cinq fois par jour rien que pour qu’il vienne dans ton bureau débloquer ton ordi. Mais c’est comme ça, no zob in the job, aucune exception.

Heureusement, on a inventé les pépinières d’entreprises et les immeubles de bureaux ! Le principe : plusieurs sociétés, mais des sanitaires, une salle de repos et une machine à café en commun. Ce qui te permet de rencontrer le jeune Rebeu de la boîte d’à côté, celui qui t’affole autant les hormones que le jeune Indien de ta boîte, mais qui a l’immense avantage de n’avoir aucun rapport hiérarchique avec toi. Celui-là, tu peux lui faire tout ce que tu veux. Ou plutôt, si tu es du genre passif soumis, il peut te faire tout ce qu’il veut.

Bon, OK, ça ne résout pas les problèmes de base : est-ce qu’il est homo, comment lui faire comprendre que tu es intéressé, est-ce qu’il a une grosse bite, etc. Mais bon, tu as un iPhone. Dessus, il y a une application, pour ça.

0
Laisser un commentaire

Courbes

photo

2
Laisser un commentaire

Bondage (5)

photo

2
Laisser un commentaire

La nuit au musée

À quand une version pour adultes du film La nuit au musée ? Qu’on découvre enfin qu’après le départ des visiteurs, lorsque l’obscurité envahit les salles, ce ne sont pas seulement les cowboys et les indiens qui reprennent leurs batailles, les Huns qui vandalisent les expositions et les tyrannosaures qui se promènent en liberté ; mais que c’est également toute une statuaire de marbre qui frémit et prend vie, des centaines de pénis d’albâtre qui gonflent et se redressent, des couilles qui tressaillent, des prépuces qui se rétractent pour laisser apparaître des glands de pierre.

La nuit au musée, ce sont de musculeux Apollon et de gracieux Minerve qui abandonnent leurs socles pour aller glisser leurs sexes épais dans le cul étroit des Captifs de Michel-Ange ; ce sont de jeunes grecs aux noms oubliés mais à la beauté à jamais immortalisée dans le marbre qui se pressent, à genou, devant la queue turgescente de Socrate ou de Platon.

Mais surtout, la nuit au musée, c’est le moment où Hadrien peut enfin aller rejoindre son Antinoüs adoré, c’est le moment où les nombreuses statues du premier donnent rendez-vous aux encore plus nombreuses statues du second, pour une partouze géante de clones dont ni l’un ni l’autre n’auraient osé rêver de leur vivant.

C’est bien pour ça que les musées ne sont jamais ouverts la nuit. Il ne faudrait pas qu’un malencontreux visiteur vienne interrompre de si passionnés ébats !

0
Laisser un commentaire

Bondage (4)

photo

1
Laisser un commentaire

Sans titre

photo

0
Laisser un commentaire

4x4

Grand éclat de rire, il y a quelques années, lorsque Renault a sorti son 4x4 Koleos. Parce que figure-toi qu’en latin, coleos, ça veut dire couilles. Je me suis toujours demandé si c’était volontaire. Je suppose que oui : il y a encore beaucoup de gens qui font du latin pendant leurs études, il me paraît donc assez improbable que personne dans tout le service marketing chez Renault n’ait remarqué la chose. Reste à savoir ce qu’ils ont voulu dire par-là. Que les propriétaires de 4x4 ont des grosses couilles ?

En plus, coleos, c’est l’accusatif pluriel, ce sont donc des couilles employées comme complément d’objet direct. Ce ne sont pas des couilles sujettes de l’action, comme dans « mes couilles me grattent », ce sont des couilles bénéficiaires de l’action, comme dans « bouffe-moi les couilles » ou dans « vide-moi les couilles ». Tout un programme.

Ce qu’il y a de bien, dans les 4x4, c’est la hauteur. Comme les portières sont sensiblement plus hautes que les autres véhicules, on ne peut que difficilement voir ce qui se passe à l’intérieur. Absolument parfait pour un plan cul en toute discrétion sur un parking. Quand on veut s’occuper des couilles d’un propriétaire de Renault Koleos, par exemple.

0
Laisser un commentaire

Bondage (3)

photo

0
Laisser un commentaire



Page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7